Partagez | 
 

 [Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abdel Berry
avatar
PROFILMessages : 9
Date d'inscription : 12/01/2015
RPG

MessageSujet: [Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]   Ven 27 Fév - 15:43

Il avait posé sa valise dans sa chambre et en était ressorti aussitôt. Il avait rapidement put constater qu’elle contenait un lit, un bureau, une douche et des toilettes et n’avait pas franchement eu envie de pousser l’étude de la pièce plus en profondeur, surtout pas aujourd’hui, surtout pas alors qu’il s’apprêtait à vivre sa première journée à l’université de NSTB.

Abdel éprouvait un mélange d’excitation, d’appréhension et d’ennui face à cette nouvelle étape dans sa vie, l’impression de recommencer un jeu à zéro, jetant à regret ses anciennes cartes mais se penchant avec curiosité sur le nouveau plateau de Monopoly qui s’étendait sous ses yeux. Il devait tout réapprendre, de la simple position des salles dans le château jusqu’aux secrets honteux de ses futurs camarades. Il n’éprouvait que de l’agacement à l’idée de devoir passer par la première étape qu’il qualifiait de purement scientifique dans son esprit. Où est-il ? Quel est le nom de ses professeurs ? De ses camarades ? Quelles sont les règles à respecter ? Quel sont les habitudes des élèves ? Et tout un tas d’autres questions auxquelles il devait répondre pour réussir à s’intégrer à l’école.

Booooooooooooooring !

La première année était toujours la pire de toute. Il fallait assimiler tout un tas d’informations assommantes pour pouvoir ensuite passé au niveau supérieur. Et par-dessus le marché il n’était plus qu’un gamin de dix-neuf ans qui débutait ses années cognita parmi les autres étudiants d’une bonne vingtaine d’année. Quel handicap, c’était insupportable. A quoi devait-il s’attendre ? A se faire bizuter ou à se faire ignorer ? S’il avait été une jolie jeune fille ou une armoire à glace de deux mètres il ne se serait sans doute pas posé ces questions, mais le fait est qu’il n’était qu’un jeune homme frêle, aux vêtements négligés et aux cheveux en bataille – même lui trouvait qu’il exagérait un peu pour son premier jour – qui n’inspirait ni crainte, ni sympathie.

Il marchait rapidement tout en jetant des coups d’œil à droite et à gauche afin d’enregistrer le plus d’éléments possibles pour tenter un premier repérage des lieux et réussir à retrouver le chemin de sa chambre au retour. Dam, qu’il avait un mauvais sens de l’orientation ! Il savait mentir, voler, tricher mais il lui manquait les notions de survies les plus évidentes. Il bifurquait dans tous les sens, empruntant n’importe quel couloir, n’importe quel escalier, tentait d’ouvrir quelques salles, se perdait, tournait en rond, revenait sur ses pas, changeait de direction inlassablement. Il ne croisait personne qui aurait pu l’aider ou se moquer de lui – Abdel voyait toujours le verre à moitié plein – jusqu’à ce qu’il arrive devant deux grandes portes de bois surmonté d’un écriteau indiquant « Bibliothèque ». Victoire, il avait trouvé quelque chose. Sortant les mains de ses poches de gilet, il tenta d’aplatir un peu ses cheveux bruns, se peignit une expression détendu et sincère et entra dans la pièce. Vide.

Putain ! C’était une école de fantômes ou quoi ?

Il s’enfonça dans l’endroit, ayant encore un vague espoir de croiser quelqu’un, bien que n’ayant aucune idée de comment il comptait réagir si tel était le cas. Il regarda l’horloge au mur qui indiquait dix heures du matin. Un samedi. Pas étonnant que le lieu soit désert. Il espérait tout de même que quelqu’un daigne se pointer pour tromper l’ennui qui commençait à pointer le bout de son nez. Come on, come on. Il s’était installé à une table, ni trop à l’écart, ni trop en évidence, avait attrapé un quelconque magazine stupide qui traînait et se mit à attendre en se mordillant inconsciemment la lèvre du bas, impatient de voir enfin une personne débarquer dans la triste bibliothèque. Il avait besoin de voir quelqu’un, besoin de parler et par-dessus tout, une folle envie de se distraire.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mia Kikao
avatar
PROFILMessages : 4
Date d'inscription : 11/01/2015
RPG

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]   Mar 3 Mar - 21:32

Elle était arrivée au petit matin, juste avant que le soleil ne se lève, quand l'air était encore immobile, plongé dans sa torpeur nocturne. Elle avait balancé à l'aide d'un sort basique ses affaires dans sa chambre et avait franchit la grille, légère.

La première chose qu'elle fit fut de faire le tour du parc, des jardins et de la plage. Elle repérait déjà les coins où elle pourrait le plus facilement se cacher et trouver de la tranquillité. Elel vérifiait plus qu'autre chose en fait, pour s'assurer que rien n'avait changer. Les arbres les plus touffus accueillirent l'intrus qu'elle était sans réagir tandis qu'elle escaladait leurs branches puissantes et sautait d'arbre en arbre avec agilité, en souriant.

Son visage se ternit lorsqu'elle retourna à la terre, elle reprit un air impassible et fila souplement vers l'université. Elle se méfiait déjà de ce qu'elle allait découvrir, des gens nouveaux qu'elle allait rencontrer. Il y aurait peut-être même des nouveaux professeurs. Elle pinça les lèvres en pénétrant dans la pénombre du hall et prit une grande inspiration, pour se donner du courage et pour essayer de percevoir des odeurs de cuisine qui devrait déjà émaner du réfectoire.

Elle n'aimait pas le premier jour à NSTB, elle n'aimait pas avoir besoin de familiariser de nouveau avec tout ce qui l'entourait. Et devoir supporter les nouveaux élèves, bruyants et fades. Elle comptait mettre les points sur les i rapidement, histoire de pas avoir à les supporter trop longtemps. En attendant, elle ne savait pas quoi faire, plantée au milieu du hall comme une quiche. De fait, elle monta avec l'idée d'aller voir s'il n'y avait pas des livres qui pourraient lui plaire pour l'occuper à la bibliothèque.

Elle n'était pas un rat de bibliothèque, plutôt tout le contraire même. Mais elle savait apprécier cet endroit, et son calme, de temps en temps, rarement. Mais elle était dans ses bons jours. Enfin presque quoi. Tant qu'elle croisait personne d'antipathique. Ou juste personne tout court quoi. Elle aimait bien l'université quasiment vide comme ça. Et le soleil étant désormais levé depuis quelques minutes elle savait qu'elle n'avait que quelques heures maximum pour profiter de la quiétude du lieu, avant qu'il ne se retrouve envahi par une horde d'idiots patentés.

Comme le reste du château, la bibliothèque était tranquille, elle poussa un petit soupir de satisfaction en commençant à déambuler dans les rayonnages, jamais contente des titres des livres qui défilaient devant ses yeux. Elle trouva enfin un grimoire, tout fin et s'installa dans un siège caché derrière toute une rangée d'étagères, juste à côté d'un fenêtre qui lui permettait de lire à la lueur encore faiblarde du soleil.

Elle finit le livre rapidement, enfin, c'était l'impression qu'elle avait mais le soleil était déjà beaucoup plus haut dans le ciel. Elle se leva et alla le reposer à sa place et faire un autre tour pour en trouver un autre. C'était sans compter l'autre, elle ne le vit qu'au dernier moment, alors qu'elle allait s'engager dans un autre allée. Elle haussa un sourcil, vaguement surprise et dépitée. Sa tranquillité n'aura pas duré bien longtemps finalement. Elle l'observa rapidement, il était un peu plus jeune, ce devait être un première année, il ne lisait pas vraiment son magazine et il était passablement banal. Elle le trouva très ennuyeux vu comme ça.

En espérant qu'il ne l'avait pas remarquée, elle s'engagea dans une allée pour trouver un autre livre, sans trop d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdel Berry
avatar
PROFILMessages : 9
Date d'inscription : 12/01/2015
RPG

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]   Mer 6 Mai - 11:42

« Le rouge est à la mode cette saison, il égayera votre garde-robe et vous donnera l’air d’avoir bonne mine ! C’est LA tendance du moment ! »

Une bêtasse en robe rouge le regardait de ses yeux de papier glacé, riait au éclat et tournoyait sur elle-même comme une parfaite petite fille de publicité avant qu’Abdel ne vienne lui écraser la page suivante sur son visage idiot. Pourquoi de tous les bouquins de cette foutue bibliothèque avait-il fallu qu’il choisisse un magazine féminin ? Ce n’était pas comme si l’endroit regorgeait de chefs d’œuvre de littérature ou de passionnants manuels scolaires, non, il avait décidé d’enterrer pour de bon l’idée de faire de ce premier jour d’école un moment enrichissant, semblait-il.

Alors qu’il réfléchissait au sens de la vie, les yeux vitreux posés sur le nouveau mannequin de papier - qui avait l’avantage d’être en maillot de bain, celui-ci – Un bruit étranger vint le sortir de sa torpeur. Il releva la tête et croisa le regard de OH MON DIEU,

Un autre être humain.

Son réflexe premier face à cette nouvelle rencontre aurait sans doute été de sourire, de se présenter, d’échanger quelques paroles ou tout autre approche classique mais non moins efficace dans ce que l’on appelait communément la création de lien social, si la fille en question n’avait pas piteusement haussé un sourcil face à sa personne.

Adoptant un comportement miroir face à cette aimable réaction, Abdel haussa à son tour un sourcil qui en langage sourcillien signifiait sans aucun doute « Qu’est-ce qu’il te prend de me regarder comme ça, toi ? ». Non mais vraiment, qu’avait-il fait de mal pour qu’une fille de son type ne le regarde de travers ? Ce n’était pas le genre canon de beauté qui pouvait se permettre de jouer les stars du haut de sa foule d’admirateurs, avec ses vêtements à peine à sa taille et son absence si totale de maquillage que la cruche du magazine en aurait perdu son sourire devant tant de négligence.

Au moins il se sentait moins seul dans son combat contre les dictats de la mode et avec un peu de chance il arriverait peut-être à lui faire signer sa pétition imaginaire en faveur des vêtements déchirés. Olala il ne pouvait vraiment pas louper une telle opportunité politique, il fallait absolument que Princesse Amabilité rejoigne la liste de ses amis ! N’écoutant que son ennui, il brisa le silence d’une voix un peu rauque, de quelqu’un qui n’a pas parlé depuis un petit bout de temps.

« Bonjour. »

Un brin attendu mais très efficace en général, Abdel avait l’art et la manière d’aborder les gens avec beaucoup de résultats. Il était si bien lancé qu’il ajouta à sa tirade au moins Shakespearienne un charmant sourire chaleureux et accueillant avant d’enchaîner sur un ton aimable.

« Je viens tout juste d’arriver, je suis en première année, je m’appelle Abdel Berry, tu es la première personne que je croise à NSTB alors enchanté ! »

Il ponctua le tout d’un petit geste de la main, indiquant qu’il invitait la jeune fille à s’asseoir en face de lui, ayant pardonné en grand seigneur le premier regard qu’elle lui avait jeté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mia Kikao
avatar
PROFILMessages : 4
Date d'inscription : 11/01/2015
RPG

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]   Ven 22 Mai - 16:22


Il l'avait remarquée. Elle se retint de soupirer et se retourna, froide comme la glace. Première épreuve sociale depuis un bout de temps, elle ne devrait pas se plaindre, elle avait eu le droit à toute une matinée de tranquillité. C'était déjà beaucoup demander, ici. Gardant un visage impassible, elle détailla le jeune homme en face d'elle. Il avait l'air de ceux qui veulent faire bonne impression mais sans trop savoir comment faire, surtout face à elle. Elle adorait cet air un peu perdu mais plein de bonne volonté. Elle adorait quand les gens perdait cet air après qu'elle les ait rembarré.

Il avait une voix masculine mais pas très grave, un peu rauque, mais c'était peut-être dû au fait qu'il n'avait pas parlé depuis longtemps. Il lui sourit, un joli sourire, aimable amical et tout ce qui était possible. C'était tellement inattendu qu'elle sentit son masque se fendre un instant sous l'incrédulité. Jamais personne ne lui avait dit bonjour d'une manière aussi amicale après sa première réaction. En général les gens se mettaient sur la défensive, et elle en rajoutait jusqu'à ce qu'ils abandonnent tout espoir de venir lui parler normalement. C'était le but recherché, mais là, il la prenait au dépourvu, ce débile mental.

Un débile mental plein d'espoir en plus. Elle haussa un sourcil et laissa le silence planer, ignorant son geste, juste assez pour qu'il soit mal là l'aise.

« Sans blague... » grinça-t-elle. « J'aurais jamais deviné que t'étais un bleu ici. T'as l'air tellement vieux... » Elle sourit en montrant bien les dents, en grimaçant un peu. Elle avait pas franchement envie de faire des efforts, mais il l'avait surprise et malgré tout elle était curieuse.

Une toute autre personne se serait fait rembarrée direct et elle serait partie, mais non. Peut-être qu'en fait, elle allait faire un effort. Un tout petit effort, fallait pas trop en demander non plus, hein. Elle se rapprocha de lui et posa une fesse sur l'accoudoir du fauteuil en face de lui. Elle préférait rester dans une position qui lui permettait de s'en aller rapidement selon son envie, ou son besoin.

« Moi, c'est Mia, je suis pas sûre d'être enchantée de te voir, mais bon... » ajouta-t-elle en se mettant à l'aise sur l'accoudoir. « J'étais venue profiter du silence... et de la solitude. »

Elle le regarda attentivement et remarqua son magazine, lâchement abandonné sur une petit console à côté de lui. Il lisait un magazine de pétasse. Elle le fixa quelque instant. C'était pas le genre de mec qu'elle voyait lire ces trucs merdiques. Il devait vraiment se faire chier avant de la voir. Ou alors...

« Laisse-moi deviner, t'as trouvé le moyen de te paumer ici ? Alors que le château est plus petit que Poudlard ? T'as pas un accent étranger, t'as forcément été à Poudlard. On a que deux ans d'écart... On s'est forcément croisé. Désolé, ta tête me dis rien, mais j'm'en foutais un peu des gens, là-bas... » dit-elle autant pour elle-même que pour lui.

Elle haussa un sourcil en lui jetant un coup d’œil, attendant une réaction quelconque. Soit il allait réagir en souriant, auquel cas elle ne saurait pas quoi faire. Soit il allait se barrer, et elle aurait réussi à obtenir quelques heures solitaires et calmes supplémentaire. Ou alors, il pouvait encore la surprendre, mais elle ne pariait pas trop là dessus. Une fois en dix minutes, c'était bien assez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdel Berry
avatar
PROFILMessages : 9
Date d'inscription : 12/01/2015
RPG

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]   Mer 27 Mai - 0:42

FLASHBACK

- Oh tu verras Adele, c’est une petite école mais à mon avis les élèves y sont très gentils et accueillant, beaucoup plus qu’à Londres…
- Maman, ne m’appelle pas comme ça.
FIN DU FLASHBACK

Ah oui vraiment, il était servi, merci la publicité mensongère. Aussi aimable qu’originale, la deuxième réaction de la fille fut la même que la première : hausser un sourcil. Pendant qu’il laissait retomber et sa main et son sourire de peur d’attraper une tendinite inutile pour la-fille-au-sourcil, Abdel s’amusait autant qu’il s’ennuyait des réactions absurdes de l’étrangère, qu’il avait décidé de rebaptiser Frida Kahlo dans sa tête parce que décidément il n’y avait que son sourcil qui lui restait en mémoire. Frida laissa un blanc bien gênant s’installer, soit pour confirmer son statut d’associable, soit pour préparer une réplique extraordinaire, une punchline de films américains.

« Sans blague... J'aurais jamais deviné que t'étais un bleu ici. T'as l'air tellement vieux... »

Associable. Ni vraiment drôle, ni vraiment blessante, Frida le décevait un peu, là. Un physique banal, une capacité sociable limité, qu’on lui donne un peu de répartie s’il vous plaît ! Il en avait oublié d’esquisser un sourire polie et même de répondre tellement il avait été ennuyé par cette phrase. Jeter un coup d’œil à la fille en maillot de bain qui lui envoyait un baiser avait été bien plus distrayant.

Mais si tôt cette première déception sentimental arrivée – Abdel prenait les interactions sociales très à cœur – que Frida venait s’asseoir du bout de la fesse en face de lui, laissant entrevoir un espoir d’amélioration des relations.

« Moi, c'est Mia, je suis pas sûre d'être enchantée de te voir, mais bon... »

No hope for you son of a Berry, let’s go smoke weed instead.

Mia Kalho était d’un tact rare, décidemment. Devant le dédain total de la jeune fille à son égard, Abdel abandonna les fioritures de la communication telle que les sourires et les filtres mentaux pour se laisser aller à plus de naturel. Foutu comportement miroir.

« Ça fait plaisir, merci. »

Nonchalamment assis sur sa chaise, il avait basculé son dos vers l’arrière, croisé ses bras de façon peu engageante et croisé ses jambes en équerres. Le message était clair.

« J'étais venue profiter du silence... et de la solitude. »

Oh. Un début de commencement de quelque chose, attendez, oui… C’était bien une phrase non agressive ! Extraordinaire. Il n’y avait pas beaucoup à becqueter dans cette confession mais ce pourrait-il que tout cet échange malheureux ne soit que le résultat d’un mauvais timing ? Madame veut se taire et Monsieur parler, Madame gronde Monsieur car comme toutes les Mesdames, Madame ne dit jamais ce qu’elle pense vraiment et Monsieur comme tous les Messieurs doit lire entre les lignes. Mais Monsieur Berry était bon lecteur.

« Oh, dans ce cas désolé, je ne voulais pas te déranger dans ta recherche de solitude. »

C’était sincère mais un peu froid, il ne l’avait quand même pas agressée. Mais à peine la conversation semblait prendre fin que Mia la relançait. Car Madame comme toutes les Mesdames changent constamment d’avis.

« Laisse-moi deviner, t'as trouvé le moyen de te paumer ici ? Alors que le château est plus petit que Poudlard ? T'as pas un accent étranger, t'as forcément été à Poudlard. On a que deux ans d'écart... On s'est forcément croisé. Désolé, ta tête me dis rien, mais j'm'en foutais un peu des gens, là-bas... »

Il l’avait laissé parler sans l’interrompre, assimilant rapidement le mélange d’informations – agressions qu’elle déversait. 1) Comment ça elle devinait qu’il s’était perdu ? Ce n’était pas écrit sur sa face et la bibliothèque n’était pas un endroit saugrenu. Mmmh, mieux valait laisser tomber cette déduction hasardeuse pour se concentrer sur le reste. 2) Poudlard. Voici une déduction qui se tenait, avec de bons indices et tout. Oui oui, il y était bien allé, en effet, bravo Madame Sherlock Mia Kalho, vous remporter notre grand prix de « détective du jour ». 3) deux ans d’écart ? 19+2=21, vingt-et-un an, ok noté, encore une victoire, il allait finir par réussir à écrire sa biographie, courage ! 4) Associable. Définitivement.

Aussi poussée que pouvait être les analyses comportementales d’Abdel, elles se faisaient surtout inconsciemment et le jeune homme ne perdait pas en temps de réaction. Adoptant une position plus encourageante en relâchant ses bras, en esquissant un sourire et même en allumant une petite lumière d’intérêt dans ses yeux bruns, il répondit à Mia.

« Oui j’étais à Poudlard, chez les Serdaigles, et toi ? » Demanda-t-il alors qu’il savait pertinemment la réponse. Mia Kikao, Serpentard. Ça lui était revenu d’un coup, à son évocation du collège. A l’époque il avait appris les noms, prénoms, visages et maison de tous les élèves afin de mieux magouiller. Ça lui avait pris des semaines, n’ayant pas une mémoire exceptionnel, mais il avait fini par y arriver. Si l’élève ne présentait pas plus d’intérêt à première vue, il ne creusait pas plus. Ainsi ses connaissances de la jeune fille en face de lui étaient très limitées. Il poursuivi la conversation avec une pointe d’amusement dans le regard.

« Les gens ne t’intéressent pas ? Qu’est-ce qu’il te plaît dans ce cas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Bibliothèque] Game on. [Feat : Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Game gone wrong (LIBRE)
» ○ Après une bonne torture, un bon bain. ¤ [Feat Libre]
» Trying something ∆ Feat Libre
» double game ¶ feat.elena
» Life is not a game, right ? - Feat. Jillian Hale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: St-Barnaby's Neverweres :: Neverweres RP-